peinture ecolo

Les peintures peuvent être des sources de pollution. Aujourd’hui, avec le green attitude, il devient tendance et primordial de préserver l’environnement. Or, pour ne pas nuire à la nature, les fabricants ont proposé des peintures écologiques.

Pourquoi la peinture nuit-elle à l’environnement ?

Pour augmenter son pouvoir couvrant ou raccourcir son temps de séchage, les fabricants rajoutent souvent des additifs à la composition de la peinture. Ces additifs permettent aussi d’apporter à la peinture une protection contre les ultraviolets, la rouille ou les insectes. Cependant, ces composants sont des polluants. Ils nuisent à la qualité de l’intérieur et à l’environnement. Ainsi, pour remédier à cela, il faut trouver d’autres compositions à la peinture. C’est pourquoi certains fabricants ont opté pour la peinture écologique.

Quel est le prix de la peinture écologique ?

Une peinture écologique coûte entre 15 à 25 euros par litre. Elle coûte un peu plus cher que la peinture traditionnelle. Cependant, elle est plus rentable, car elle peut couvrir une plus grande surface. Elle possède aussi une longue durée de vie. Pour trouver le produit le plus adapté à vos besoins, vous pouvez les comparer les prix sur devis-peinture.pro.

Comment reconnaître une peinture écologique ?

Avec la multitude de peintures disponibles sur le marché, il devient difficile de s’y retrouver. Pour acquérir la peinture écologique, vous devez considérer certains critères.

Le label

Tout d’abord, pour reconnaître une peinture écologique, il faut jeter un œil sur le label. En effet, vous devez vérifier l’étiquette de la peinture si celle-ci comporte la marque Eco-Label ou la marque NF Environnement. Ces labels attestent que le produit est respectueux de l’environnement : de sa fabrication jusqu’à sa fin de vie en passant par son utilisation. Elle ne doit pas contenir de plomb, ni de mercure, ni d’arsenic.

Les matières premières

Contrairement aux produits toxiques, une peinture écologique doit être fabriquée avec des composants naturels. Ceux-ci peuvent être du silicate, de la chaux, de la caséine, l’huile de lin ou de l’argile. Pour la colle de peinture, vous devez vérifier si celle-ci a été remplacée par du jaune d’œuf, de la cire d’abeille, de l’huile de lin ou de tournesol ou encore de la lavande. Ces derniers peuvent être dilués dans les huiles essentielles de pin, d’agrumes ou de l’eau. Pour la couleur, les fabricants ont obtenu les différentes teintes grâce à des pigments naturels. Ceux-ci peuvent être obtenus avec de l’ocre, de l’argile ou du thé.

La quantité de COV présent dans la peinture

Par ailleurs, il faut aussi vous assurer que votre peinture écolo ne contient que peu de COV ou de composés organiques volatils. Ce sont des gaz et des vapeurs qui peuvent être toxiques en causant des maux de tête ou des irritations. En effet, pour une peinture écolo, le taux de CVO est de 5 g/l contre 30 g/l pour les peintures traditionnelles.

Les peintures et l’environnement